Sélectionner une page

Mohamed Ayachi Ajroudi en 10 faits marquants

 

Mohamed Ayachi Ajroudi s’est illustré tout au long de sa carrière. Retour sur 10 réalisations et points clés qui ont marqué son parcours.

1977

1. Le lancement d’une carrière tournée vers l’industrie

Mohamed Ayachi Ajroudi intègre la société ISEE (Nord Pas de Calais), spécialisée dans les travaux maritimes et pétroliers. Trois ans plus tard, il la rachète et crée sa première entreprise, AMIS (Artois Maintenance Industries Services). Celle-ci est dédiée à l’ingénierie mécanique et notamment, à la construction de tunneliers et de taupes. Ces deux entreprises lancent le succès de l’entrepreneur à l’international.

1980

2. Deux innovations phares : Sportvert et Portube

Mohamed Ayachi Ajroudi s’illustre à travers ses créations innovantes. Il invente Sportvert, un engin capable de réaliser un stade de football 2 fois plus rapidement qu’à l’accoutumée, et Portube, un système d’irrigation souterraine permettant de faire des économies d’eau considérables. Il créera une société du même nom pour développer et commercialiser ce système d’un nouveau genre. Récompense obtenue pour Portube : Prix LANVAR

1985

3. La conquête du marché saoudien

Cette année là, Mohamed Ayachi Ajroudi s’installe avec sa famille en Arabie Saoudite. Il y développe de nombreux projets d’envergure internationale et intègre le cercle très fermé des décideurs mondiaux. Négociateur reconnu par ses pairs, on lui doit notamment un contrat stratégique pour la société SAFEGE : plus de 15 milliards de dollars pour la distribution de l’eau et l’assainissement dans la région de la Mecque.

1990

4. Le développement de multiples entreprises

Face au succès de ses différentes initiatives, Mohamed Ayachi Ajroudi multiplie les projets de création d’entreprises en Tunisie, en France et en Arabie Saoudite. Parmi elles : SADEG, Objectif Pertinence, Razin Contracting ou encore Aquatraitements Energies Services. Ces entreprises oeuvrent dans des domaines variés : immobilier, travaux publics, pétrole, énergie…

1988-89

5. L’obtention de récompenses symboliques

En 1988, le Prince Saud Bin Abdul Mohsen, Gouverneur de Jeddah, remet à Mohamed Ayachi Ajroudi la médaille du mérite. Un an plus tard, le chef d’entreprises est également récompensé par la Fondation de la Qualité de la Vie à l’Université de Gand (Bruxelles), qui milite contre la désertification au Moyen-Orient et en Afrique.

2006

6. Un partenariat stratégique avec le groupe CNIM

CNIM est un équipementier industriel qui compte plus de 3000 collaborateurs. Très impliqué dans le développement du groupe, Mohamed Ayachi Ajroudi devient conseiller du président du directoire, Nicolas Dmitrieff. En outre, Il prend la direction de CNIM Saudi et CNIM Middle East.

2010

7. La mise en place d’un partenariat avec l’ONAS

Cette année, Mohamed Ayachi Ajroudi signe un partenariat avec l’Office national de l’assainissement tunisien (ONAS). L’objectif : développer des projets dans les domaines de l’environnement et des services d’assainissement, à travers la constitution d’une société mixte, ONAS International.

2013

8. La fondation du Mouvement du Tunisien pour la liberté et la dignité

Très impliqué dans la vie politique de la Tunisie, Mohamed Ayachi Ajroudi fonde son propre parti politique, le Mouvement du Tunisien pour la liberté et la dignité. Il entend défendre les intérêts économiques et sociaux de son pays.

2013

9. Le rachat de Al Janoubiya TV

Mohamed Ayachi Ajroudi s’implique également dans la vie médiatique de son pays d’origine, en rachetant la chaîne privée Al Janoubia. Il utilisera cette plateforme pour propager des messages de paix inter-religions.

2016 - 2017

10. Lutte pour la paix

Lutte pour le rapprochement inter confessionnal, pour la paix en Libye, pour la protection de l’environnement.